Catégorie : Histoire

La grande et la petite histoire de Marolles et ses environs

Salon de Printemps


Comme chaque année, Marolles en Hurepoix organise le Salon de Printemps, pour une rencontre avec l’art, et son invité d’honneur sera, cette année, GEYMANN.

Cliquez sur l’affiche, à gauche, pour découvrir une oeuvre de GEYMANN (j’adore !).

Cette exposition de peintures, sculptures et photographies se déroulera à la Ferme (3 grande rue) du 29 mars au 1er avril 2012, et sera ouverte de 10h à 12h et de 14h à 17h30.

Vous pouvez retrouver les photos du vernissage, qui a eu lieu vendredi 30 mars, sur cette page.

Altitude

La semaine dernière, nous avons fait une randonnée dans le Bois de Verrières (les photos sont ici), avec le club Marolles Rando, et nous avons découvert que le point le plus haut de l’Essonne, se trouvait dans cette forêt, avec 173 m.
Mais, en consultant une carte IGN, on s’aperçoit que le point culminant de l’Essonne se situerait à Limours, près du hameau de Chaumusson, avec une altitude de 177 m.
Encore mieux, en y regardant de plus près, on découvre que le point le plus haut de l’Essonne serait un petit pont qui enjambe l’ancienne ligne expérimentale de l’aérotrain, toujours près du hameau de Chaumusson, avec 182 m.
Alors … ? ? ?  A suivre 😉

Mes sources :
Google Maps
le site Wikimapia
la ville de Limours
le journal Le Républicain

Les Passages Parisiens

Reconnaissez-vous l’atmosphère de cette photo ?
…. Non ?

Vous êtes dans la Galerie Vivienne : l’un des 17 Passages Parisiens encore « en service » à Paris.

Nous avons fait, avec les Randonneurs Marollais, une balade extraordinaire, à travers ces passages et ces galeries, qui datent des années 1800 (les passages du Caire et des Panoramas datent de 1799).

Retrouvez l’album photos de cette journée sur cette page.

Patrimoine

 A l’occasion des Journées du Patrimoine 2011, j’ai découvert un trésor d’histoire ferroviaire !
A Richelieu (dans l’Indre et Loire), l’association TVT (Les Trains à Vapeur de Touraine) essaie de survivre et de faire revivre la ligne de chemin de fer Richelieu – Chinon, avec des matériels plus extraordinaires les uns que les autres.

Moi qui n’ai aucune culture ferroviaire (à part celle distillée par JPB… il se reconnaitra 😉 ), j’ai été séduit par la passion, la disponibilité et la gentillesse de tous ces passionnés, qui se battent contre des administrations et des politiciens, pour faire revivre une bien belle ligne touristique.

Retrouvez quelques moments choisis dans ce nouvel album photos.

Nos Grands Hommes

Vous connaissez, bien sûr, Emile Levassor, enfant de Marolles, né à la Ferme de Beaulieu, et un des pères de l’automobile ?

Vous connaissez, bien sûr, l’avenue du lieutenant Agoutin, mais… connaissez-vous son histoire ?

Vous connaissez, bien sûr, le garage de la famille Novo, mais… connaissez-vous l’histoire de cette famille, entièrement dédiée à la marque Bugatti ?

Vous connaissez, peut-être, la distillerie Bourbonnais (qui se situait route de Leudeville), mais… connaissez-vous l’histoire de son invention ?

Le nom de Bove ne vous est peut-être pas inconnu, mais… savez-vous que ce pilote d’essais du CEV, qui s’est tué aux commandes d’un Dewoitine D520, est enterré à Marolles ?

Le nom de Decroo ne vous est peut-être pas inconnu, mais… savez-vous que ce pilote d’essais du CEV s’est tué, sur la commune de Marolles, aux commandes d’un prototype VG 90 ?

Thomas Hardy, sieur de Vicques… ce nom ne vous dit rien… et pourtant, ce personnage, secrétaire du Roi, fut Seigneur de Beaulieu, dans les années 1650.

…Beaulieu, seigneurie de Beaulieu, château de Beaulieu, Ferme de Beaulieu… voilà, la boucle est bouclée !

J’espère, dans les mois qui viennent, vous en dire plus sur ces grands hommes de notre commune, Marolles en Hurepoix.
Et, en attendant, n’oubliez pas l’exposition sur Panhard et Levassor, les 17 et 18 septembre prochain.